Jérôme Berney

Batteur et compositeur

REINE POKOU !

 

 

Acheter un billet : La Saison Culturelle

CD « Blue Flower Songs »
Enregistrement d’un CD live pour Unit Records, au Théâtre de L’Octogone à Pully, avec l’Académie vocale de Suisse Romande et trio jazz, sous la direction de Dominique Tille, le jeudi 8 septembre 2016.
Sortie du CD en février 2017.
Extrait d’une répétition au Théâtre de Beausobre (« Le Chat », composé sur un poème de Baudelaire) :

 

Reine Pokou. Oratorio africain

Composé sur un texte de Véronique Tadjo (Actes Sud, 2005, Grand Prix de Littérature d’Afrique noire)
Choeurs d’Oratorio de Montreux, du Gymnase de Burier, LaDo, orchestre de jazz,
duo Kala Jula
Auditorium Stravinski, Montreux, vendredi 5 mai 2017

 

Litanies des villes meurtries. Cantate électrique

Composé sur un poème d’Alain Rochat (Orients, Empreintes, 2000)
Ensemble vocal féminin Callirhoé et trio jazz, juin 2016
Extraits de la répétition générale à la BCUL :

 

Aperçu de quelques compositions

Blue Stabat Mater

Choeur Hostias, Les Vocalistes Romands
Stephan Imboden, basse
Tassilo Jüdt, saxophone soprano
Fabien Sevilla, contrebasse
Jérôme Berney, percussions et composition
Renaud Bouvier, direction

Blue Stabat Mater propose une version originale du fameux poème médiéval de Jacopone da Todi, si souvent mis en musique par le passé. Pour la première fois, le texte latin apparaît dans la lumière bleutée du jazz, à travers une instrumentation; saxophone soprano et contrebasse – des harmonies et des pulsations rythmiques propres à cette culture musicale. Mais cette œuvre peut également être rapprochée, par son dépouillement, des chants médiévaux grégoriens.

Quelques extraits, enregistrés à l’Eglise Saint-François (God Bless The Jazz Festival), le 10 octobre 2015 :

 

Mater dolorosa

Choeur Hostias et Les Vocalistes Romands
Renaud Bouvier, direction
Jérôme Berney, percussion et composition

Mater dolorosa est une composition écrite sur un poème inédit de François Debluë, inspiré par certaines images du tremblement de terre en Haïti de janvier 2010. Le poète a été profondément ému par une scène où une mère chantait en tenant son enfant mort dans les bras. Jérôme Berney propose une musique à la fois rythmique et  intimiste, construite autour du silence et de la respiration, cherchant à traduire au plus près les émotions si fortes et paradoxales de ce chant de douleur maternelle.

Répétition générale au Temple de Lutry, 3 octobre 2014

Séquence n° 3 :

Séquence n° 8  :

Mater dolorosa Lutry

GeneraleLutry

Répétition générale, Temple de Lutry

 

 Blue Flower Songs

L’Académie vocale de Suisse romande
Ganesh Geymeier, saxophone ténor
Fabien Sevilla, contrebasse
Jérôme Berney, percussions et composition
Dominique Tille, direction

Blue Flower Songs est un coktail musical rare et ambitieux. Tout a commencé par l’envie de verser quelques notes bleues dans les magnifiques et raffinées Five Flower Songs (1950) de Benjamin Britten, donnant ainsi naissance à « Five Intuitions » de Jérôme Berney, pour chœur de chambre et trio jazz. Prenant goût à ce philtre inédit, L’Académie vocale de Suisse romande dirigée par Dominique Tille, et Jérôme Berney y ont ajouté « Eventail », une série de pièces composées sur des poèmes de François Debluë, puis « Ivresses », sur des poèmes de Baudelaire, ajoutant aux sonorités de la poésie anglaise, celles de la langue française.

Répétition générale au Théâtre de Beausobre, 1er décembre 2013 (réalisé par Naomi Cahen)

Je crois que Jérôme Berney, avec sa création « Blue Flower Songs » jouée pour la première fois hier soir au Festival de jazz de Cully a débarrassé le printemps des frimas et des nuages. […] L’oeuvre est à la fois tonique et magique, le public réuni au Temple de Cully lui a réservé une ovation. (Jean-Claude Péclet, Béquilles, 14 avril 2013).

The Succession of the Four Sweet Months / Intuition II (Benjamin Britten / Jérôme Berney) Cully Jazz Festival 2013 (© RTS)  :The Succession of the Four Sweet Months / Intuition #2

© Laurent Sambo / Beausobre 1er décembre 2013

Deux poèmes de Baudelaire,

pour octuor vocal et trio jazz

Hélène Zambelli, Barbara Bonvin, Aline Stalder, Marie-Paule Chastelain, Valentin Villard, Fabrizio Di Donato, Tassilo Jüdt et Olivier Tille
Renaud Bouvier, direction
Ganesh Geymeier, saxophone
Fabien Sevilla, contrebasse
Jérôme Berney, batterie et composition

Enregistrés à l’Eglise Saint-Jacques (Lausanne), le 5 octobre 2014 (et donnés au Montreux Jazz Festival, le 18 juillet 2014)

Le Chat :

Le Chat STJ

Le Serpent qui danse :

SerpentSTJ

MJFIvresses